Le complexe architectural surnommé White Rocks a été construit par les anglais en tant que complexe résidentiel pour les forces armées britanniques stationnées à Malte. Après le départ des forces armées en 1979, le complexe a été temporairement utilisé comme logement de vacances. Peu de temps après, il est tombé en ruines et a été abandonné par la suite. Il est resté inhabité jusqu’à aujourd’hui, mais reste utilisé par des artistes qui viennent s’approprier cet espace en y laissant des graffitis et autres œuvres murales, des personnes qui s’en servent de décharges, ou d’autres qui viennent s’y défouler en cassant mobilier, mur, fenêtres.

Si l’histoire de ce lieu est particulière, si cet espace sera probablement prochainement détruit en vue de la construction d’un centre commercial ou d’un hôtel multi-étoilé, j’en retiens surtout la dimension foisonnante de la végétation qui s’y trouve, cette profusion de plantes et d’arbustes, leur poussée à des endroits improbables comme sur des balcons situés au 3e étage d’immeubles semi-effondrés, la vie qui demeure et persiste dans cet environnement.